La question de la professionnalisation de l’anthropologie2019-05-06T16:30:31+02:00

Se professionnaliser avec l’anthropologie ?

La question de la professionnalisation de l’Anthropologie m’a longtemps préoccupée. Même si je n’avais pas réellement choisi mes études en sciences humaines et sociales pour des raisons purement professionnelles, dans les dernières années de mon cursus universitaire, je sentais que j’avais besoin de continuer cette pratique (et réutiliser les compétences apprises) dans mon futur métier. Problème : je devais me confronter à l’idée et au scepticisme tant et tant entendu : l’anthropologie sociale ne mène qu’à être professeur, il n’y a pas de débouchée. Et pour me confronter à cette idée, pour aller à son encontre, je devais m’affirmer.

Sans avoir la prétention de faire le tour de la question (qui est infini et dépend vraiment du cursus, du parcours, des envies, et des attentes des personnes voulant se professionnaliser avec l’anthropologie), j’aimerais revenir ici sur mon parcours autour de cette question. Pour cela, j’ai rassemblé mes réflexions autour de deux questions qui me semblent fondamentale en matière de professionnalisation :